Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 21:10

.../...


                        Un peu de Rimbaud entre deux autres poètes, plus gai...


                        ... Dans la feuillée, écrin vert taché d'or,

                        Dans la feuillée incertaine et fleurie

                        De fleurs splendides où le baiser dort,

                        Vif et crevant l'exquise broderie,


                        ... Un faune effaré montre ses deux yeux

                        Et mord les fleurs rouges de ses dents blanches

                        Brunie et sanglante ainsi qu'un vin vieux

                        Sa lèvre éclate en rires sous les branches.


                        ... Et quand il a fui, tel qu'un écureuil

                        Son rire tremble encore à chaque feuille

                        Et l'on voit épeuré par un bouvreuil

                        Le baiser d'or du Bois, qui se recueille...


                                                                             Arthur Rimbaud... ( Tête de faune )

                                                                             ======================                                                                      

                                                                         


Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 22:05

.../...

                       Restons encore quelque temps au Québec, pour des soirs hypocondriaques cette fois...

                        Un poème bien en phase avec ce que Nelligan avait dans la tête...


                        ... Parfois je prends mon front blêmi

                        Sous des impulsions tragiques

                        Quand le clavecin a frémi,

                        Et que les lustres léthargiques

                        Plaquent leurs rayons sur mon deuil

                        Avec les sons noirs des musiques.

                        Et les pleurs mal cachés dans l'oeil

                        Je cours affolé par les chambres

                        Trouvant partout que triste accueil ;

                        Et de grands froids glacent mes membres :

                        Je cherche à me suicider

                        Par vos soirs affreux, ô Décembres!!!

                        Anges maudits, veuillez m'aider!!!...


                                                                                        Emile Nelligan...

                                                                      ===========


                       Pas très gai mais ô combien annonciateur de la folie à venir...

                       Photo: alainleclef

Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 22:59

.../...

                      Envie de continuer ce voyage en Acadie ( Québec ) avec ce poète si proche d'Arthur... Claude Léveillée a mis en musique le poème précédent " Soir d'hiver " à la manière de Léo Ferré pour Rimbaud... Composition parfaite bien-entendu...


                                   ... Comme des larmes d'or qui de mon coeur s'égouttent,

                            Feuilles de mes bonheurs, vous tombez toutes, toutes...


                            Vous tombez au jardin de rêve où je m'en vais,

                            Ca et là, n'importe où, dans l'allée aux statues.


                            Couleur des jours anciens, de mes robes d'enfant,

                            Quand les grands vents d'automne ont sonné l'olifant.


                            Et vous tombez toujours, mêlant vos agonies,

                            Vous tombez, mariant, pâle, vos harmonies.


                            Vous avez chu dans l'aube au sillon des chemins ;

                            Vous pleurez de mes yeux, vous tombez de mes mains.


                            ... Comme des larmes d'or qui de mon coeur s'égouttent,

                            Dans mes vingt ans déserts vous tombez toutes, toutes...


                                                                  Emile Nelligan... ( Sérénade triste )

                                                                  ======================

                              Photo d'archive

Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 21:30
.../...


                               ...  Un clin d'oeil neigeux venu du Québec par un poète qui fut l'équivalent de " Rimbaud" pour les américains du Nord... Emile Nelligan... ( 1879 - 1941 )... Un destin similaire, poète précoce qui quitta l'école pour une vie de bohème... Lui-aussi avait tout écrit à 20 ans... Il sombra dans la folie et finira sa vie interné... Il laisse une oeuvre d'exception...


                        ... Ah! comme la neige a neigé!

                        Ma vitre est un jardin de givre.

                        ... Ah! comme la neige a neigé!

                        Qu'est-ce que le spasme de vivre

                        A la douleur que j'ai, que j'ai...


                        Tous les étangs gisent gelés,

                        Mon âme est noire! Où vis-je? Où vais-je?

                        Tous ses espoirs gisent gelés:

                        Je suis la nouvelle Norvège

                        D'où les blonds ciels s'en sont allés.

                        Pleurez, oiseaux de février,

                        Au sinistre frisson des choses,

                        Pleurez oiseaux de février,

                        Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,

                        Aux branches du genévrier.


                        ... Ah! comme la neige a neigé!

                        Ma vitre est un jardin de givre.

                        ... Ah! comme la neige a neigé!

                        Qu'est-ce que le spasme de vivre

                        A tout l'ennui que j'ai, que j'ai...


                                                                         Emile Nelligan... Soir d'hiver.

                                                                         ==================                       


                            Etrange ressemblance avec Arthur... le regard loin dans demain...

                                                                                     Photo inconnu ( archive )

Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 21:42

.../...


                   ... Poursuivons notre visite de Charleroi avec un second poème écrit durant une de ses nombreuses escapades belges... D'ailleurs il emploie volontiers des mots que seuls les belges emploient régulièrement... Les Ardennes françaises et belges n'ayant pas tout-à-fait le même patois... mais ils se comprennent très bien... Ces deux poèmes écrits simultanément montrent un Rimbaud gai et joyeux... quelques temps seulement après avoir écrit " Roman..."


                       ... Dans la salle à manger brune, que parfumait

                       Une odeur de vernis et de fruits, à mon aise

                       Je ramassais un plat de je ne sais quel met

                       Belge, et je m'épatais dans mon immense chaise.


                       En mangeant, j'écoutais l'horloge, heureux et coi.

                       La cuisine s'ouvrit avec une bouffée,

                       Et la servante vint, je ne sais pas pourquoi,

                       Fichu moitié défait, malinement coiffée


                       Et, tout en promenant son petit doigt tremblant

                       Sur sa joue, un velours de pêche rose et blanc,

                       En faisant, de sa lèvre enfantine, une moue,


                       Elle arrangeait les plats, près de moi, pour m'aiser;

                       Puis comme ça, bien sûr, pour avoir un baiser,

                       Tout bas: < Sens donc, j'ai pris une froid sur la joue...>


                                                                     Arthur Rimbaud... oct.1870

                                                                     =================

                            Photo: alainleclef. 

Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 22:57

.../...

                 Un autre poème d'Arthur... écrit en Belgique, à Charleroi...

                        ... Au Cabaret-Vert, cinq heures du soir...

                                              °°°°°°°°°°

                        Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottines

                        Aux cailloux des chemins. J'entrais à Charleroi.

                        Au Cabaret-Vert: je demandai des tartines

                        De beurre et du jambon qui fût à moitié froid.


                        Bienheureux, j'allongeai les jambes sous la table

                        Verte: je contemplai les sujets très naïfs

                        De la tapisserie. Et ce fut adorable,

                        Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,


                        Celle-là, ce n'est pas un baiser qui l'épeure!

                        Rieuse, m'apporta des tartines de beurre,

                        Du jambon tiède, dans un plat coloré,


                        Du jambon rose et blanc parfumé d'une gousse 

                        D'ail, et m'emplit la chope immense, avec sa mousse

                        Que dorait un rayon de soleil arriéré...


                                                                       Arthur Rimbaud... oct 1870

                                                                       =================


       Un texte qui sent bon la bière belge, le jambon ardennais et les tartines belges... Ceux qui ne connaissent pas doivent absolument découvrir...

            Photo: alainleclef.

            ===========

                        

Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 22:43

.../...

                 ... Je continuais à lui faire des cadeaux, depuis qu'elle ne vivait plus avec moi. Une dernière habitude, peut-être... Un jour d'attention pourtant, je remarquai le peu d'intérêt qu'elle semblait accorder à mes petits gestes. On eut dit un plaisir obligé, un sourire d'artifice... une politesse en quelque sorte...

                     Alors j'ai perdu ma dernière habitude... Le téléphone aussi nous relia de moins en moins... puis plus du tout...

                     Elle était partie cette fois, définitivement...


                                                                                A.L ( Soir de brume )

                                                                                =============



                         Photo: alainleclef

                         ===========                 


Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 22:16
.../...


Que dire de plus sur l'ambiance actuelle.... Un monde qui ne vit que par l'argent, le gain, le profit à tout prix... Que dire de ces sempiternelles crises à répétition... Et la culture dans ce chaos... Où est ce temps où à vingt ans on pouvait vivre de l'air du temps!!!... Que reste-t-il de ces années 60, 70!!!... 

Non, nous n'avons pas rêvé... nous avons vécu nos rêves... nous avions comme " idoles ", des Rimbaud, des Baudelaire, des Apollinaire, des Van Gogh, des Nelligan etc... les filles étaient amoureuses de Gérard Philipe, Delon bien-sûr, Porel, Trintignant, Belmondo, Redford, Newman etc... Et la musique!!!... Les guitares électriques ont tout changé... On avait notre musique... notre cinéma... 

Que d'idées nous avions, tout était à refaire...

Que reste-t-il de ces espoirs... pas grand chose... de la nostalgie beaucoup... de la tristesse souvent...  

Aujourd'hui, l'argent a tout gangrèné... les "artistes" sont des produits de consommation qui se vendent comme on vendrait de la lessive, avec un petit bonus en plus si on prend celui-là!!!...

                               .... Michèle, c'est bien loin tout çà

                                    Les rues, les cafés joyeux...

                                    Même les trains de banlieue

                                    Se moquent de toi, se moquent de moi...

                                                                        Gerard Lenorman

                                                                        ===========


 


                                       




Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 22:15
.../...

                    Une pensée du soir pour les couches-tard... les penseurs du noir...
                    

                 ... Je faisais les bords de mer. La Normandie pour réfléchir sous la pluie.
                 La Bretagne pour la solitude. La Provence pour ne penser qu'au soleil...
                 Je partais avec mes problèmes, comptant les laisser en route, sur une plage,
                 sous un parasol, ou sous la serviette d'une coquette... mais nous revenions
                 ensemble, comme de vieux amants qui pensent que cela ne sert plus à rien
                 de se quitter...


                                                                                       Bonsoir... 

                 Photo: alainleclef
                 ===========
 
Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 18:09
.../...

                  En guise de récréation!!!... une nature morte, enfin pas si morte que cela... 

                  Préparation pour une huile sur toile...



                  Photo: alainleclef  
                   
Repost 0
Published by alain leclef - dans cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Alain LECLEF
  • Le blog de Alain LECLEF
  • : Ce blog est destiné à présenter un court-métrage cinéma autour d'Arthur Rimbaud et de Nina... Voilà donc une approche par divers poèmes, d'Arthur bien-sûr... mais aussi d'autres poètes proches de lui... comme Emile Nelligan... de Léo Ferré pour sa musique et ses mots... ainsi que divers articles, images et extraits musicaux... Une balade aussi bien-sûr en Abyssinie... pour essayer de comprendre... Merci aux futurs lecteurs...
  • Contact

Recherche

Catégories